Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2017

Elle s'appelle Le Pen !!!

IMG_1178.JPGJ'ai écrit ce texte en mars 2012....j'ai juste fait des petites mises à jour...

Mobilisons nous contre le Front National de Le Pen le 7 mai prochain ! 


****

 

Il devient assez insupportable pour moi d’entendre la majorité de nos concitoyens, citer la candidate du Front National à la Présidence de la République -  désormais présente au second tour le 7 mai prochain - en la nommant par son prénom.

 

Moi je n’appelle les gens par leur prénom que quand ce sont mes copains, mes connaissances, mes amis.  Et je n’ai donc pas l’habitude de nommer les politiques que je ne connais pas personnellement par leur prénom. Je ne parle pas de Emmanuel, Jean-Luc ou Francois... Je ne parle que de Macron, Melenchon, Fillon.

Bien sur, elle, c’est une femme, blonde, au visage plutôt agréable, elle « présente bien . Et ainsi, elle est arrivée à se faire passer pour sympathique, en faisant croire que les théories du Front National avaient changé, parce que justement elle est plutôt avenante, blonde, femme, etc…..

 

Et du coup, tout le monde l’appelle par son prénom, c’est plutôt mignon non ?

 

Sauf que elle, ce n’est pas ma copine. C’est la fille de son père, elle a les mêmes théories, les mêmes idées. Il faut s’en rappeler et le rappeler. Elle n'a changé que l'apparence, les idées sont les mêmes.

Savez-vous où elle va régulièrement ? Au bal à Vienne, en Autriche, avec des nostalgiques du Troisième Reich.

Son programme, c’est notamment, faire sortir la France de l’Europe, mettre les étrangers dehors, faire appliquer la préférence nationale, sacrifier les libertés individuelles, la culture, le droit des femmes....

 

Je siège avec des élus de son parti à la Ville de Montpellier et au Département de l'Herault : leurs prises de paroles ne sont que haine, racisme et discrimination. 

 

Leurs idées doivent être combattues comme nous avons combattu les idées du père de cette femme et le parti dont elle est aujourd’hui le leader….…

 

Rappelons nous son nom de famille, rappelons le à ceux qui en l’appelant par son prénom contribuent à la rendre plus humaine….

 

Alors, ne l’appelons plus Marine et appelons-la par son nom :

 

Elle s’appelle LE PEN ! 

 

29/11/2016

Mon discours lors de l'inauguration des locaux de la MLJ3M, Hommage à Bertrand SCWHARTZ

image.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur le Préfet,

Monsieur Saurel, Maire de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole, très cher Philippe, président de cette mission locale de 2001 à 2004,

bMonsieur le Premier Adjoint de la Ville de Montpellier,

Mesdames et Messieurs les élus de la Ville de Montpelier,

Mesdames et Messieurs les Maires et Elus des communes de la Métropole,

Mesdames et Messieurs les conseillers Départementaux,

Monsieur Kroichvili, Directeur de l’Union Nationale des Missions Locales,

Monsieur le Représentant de l'Association Régionale des Missions Locales,

Mesdames, et Messieurs représentant la Direccte, représentant Pole Emploi,

Messieurs les représentants des Chambres Consulaires,

Mesdames et Messieurs représentant nos entreprises partenaires, nos entreprises marraines,

Vous tous partenaires, associatifs, ou autres,

Très chers salariés de la MLJ,

Mesdames et Messieurs,

Tout d’abord bienvenue à tous et toutes dans ce nouveau siège social, et plateforme opérationnelle de la Mission Locale de Montpelier Méditerranée Métropole.

La liste des invités était longue mais elle montre à quel point la MLJ3M a pour nous tous, une place particulière.

Avec près de 20 000 jeunes en contact, dont 4 000 issus des quartiers Politique de la Ville, 9 000 jeunes accompagnés en 2016 dont 2 200 jeunes des QPV, la MLJ3M joue un rôle clef dans l’emploi des jeunes.

Je le dis souvent mais vais le redire aujourd’hui car ce jour est important : chaque jeune qui vit et grandit sur notre territoire métropolitain devrait et doit avoir le droit de travailler sur ce territoire.

Et je sais à quel point, la centaine de salariés de la Mission Locale, sous la houlette de notre directeur Jean Paul Bretel   travaille au quotidien pour cela.

Je voudrais, en ce jour d’inauguration remercier sincèrement chacun des salariés de la MLJ3M, pour leur investissement, parce qu’être salarié de la MLJ3M, ce n’est pas un simple job, c’est un vrai engagement, et vous, salariés de la MLJ3M, savez parfaitement « Etre concret, écouter ; ces démarches et ces principes qui sont fondateurs de changement.». Cette dernière phrase n’est pas de moi mais de Bertrand Schwartz.

Alors pourquoi ces nouveaux locaux, dans ce quartier la ?

Quand il a fallu choisir les locaux de la Garantie jeunes, nous avions le choix : nous avons choisi cet immeuble parce qu’il est accessible par plusieurs lignes de tram et le facteur mobilité a été un élément déterminant de notre choix.  

Mais pas que le facteur mobilité.

Nous voulions pour nos jeunes le meilleur des endroits, au cœur de ce magnifique quartier de Montpellier qu’est Port Marianne.

Aujourd’hui nous avons fait le choix d’installer ici également notre siège social.

Des nouveaux locaux, pour une nouvelle envolée pour la MLJ3M…

Nous avons ouvert cette année une permanence Campus, parce que la mission locale de Montpellier ne pouvait être absente du campus universitaire.

Montpellier, ville qui accueille près de 70 000 étudiants par an ne pouvait se passer de notre présence sur son campus, pour « rattraper » les étudiants en situation de décrochage.

Je tiens aujourd’hui à remercier sincèrement le Crous  et l'Université qui nous ont  permis de tester cette permanence, qui se transformera peut-être en antenne, si cela s’avère nécessaire.

Notre objectif est également d’être présent à moyen terme sur l’ensemble des 12 quartiers Politique de la Ville, pour montrer aux jeunes qui habitent ces quartiers que nous sommes là pour eux, et qu’ils peuvent trouver dans la Mission Locale, un réel outil d’insertion professionnelle, et pas que professionnelle d’ailleurs.

Mais nous devons aussi prouver que l’ensemble des jeunes des 31 communes de la Métropole peuvent compter sur nous !

Même les jeunes qui sont actuellement incarcérés à Villeneuve les Maguelone et qui peuvent rencontrer une de nos conseillères pour préparer leur sortie... je vous avoue aujourd'hui que la présidente de Mission Locale que je suis est  particulièrement fière de cette action la.

Parce que l’emploi, l’insertion pour toutes et tous sont au cœur de nos préoccupations.

Comme ils sont au cœur des préoccupations des 453 missions locales de France, sous l’égide de l’UNML, Union Nationale des Missions Locales, et je tiens à souligner ici la présence du Directeur national de l’UNML, Serge Kroichvili, et à le remercier de partager avec nous, ce grand moment. 

L’UNML où j’ai aujourd’hui l'honneur de siéger en tant qu’administratrice.

Et je profite de ce discours pour vous préciser que je siègerai également au sein du Conseil d’Administration de l’Institut Bertrand Schwartz, représentant, avec d’autres de mes collègues administrateurs, l’UNML.

Bertrand Schwartz, justement. Nous allons lors de cette inauguration lui rendre un hommage, en dévoilant une plaque à son nom, lui qui fut l’inspirateur des Missions locales, et qui est décédé en juillet dernier, à l’âge de 97 ans.

Bertrand Schwartz qui, en 2013, avait été fait Grand-croix de la Légion d’Honneur et qui avait demandé à Martine Aubry de lui remettre cette distinction en petit comité en spécifiant : « Pas d’invités »  

Et Bertrand Schwartz qui a alors profité de cet entretien en face à face pour lui faire un vaste inventaire de tout ce qui n’allait pas dans la politique sociale du gouvernement, notamment pour les jeunes….

Il fallait oser le faire….. Mais lui seul pouvait le faire ….

Car c’était un vrai pionnier, un novateur social, qui mettait le jeune au cœur de l’action « rien ne se fera sans les jeunes. C’est à eux qu’il revient de donner à l’ensemble des forces sociales concernées des raisons de s’acharner à construire de nouvelles voies  » disait-il dans son rapport au Premier Ministre « Rapport sur l’insertion professionnelle et sociale des jeunes, 1981 Naissance de l’insertion," ouvrage dont nous vous offrirons des exemplaires à la fin de cette cérémonie.

Nous pourrions citer Bertrand Schwartz à l’infini….

Mais j’ai choisi deux de ses phrases, tirées d’interviews

La première :

« Il y a énormément de sortes d’exclusion, et les missions locales ont été créées avec l’idée qu’elles ne traiteraient pas seulement l’exclusion de travail, mais toutes les exclusions. »

La seconde phrase :

« Ecouter, c’est entendre, entendre, c’est négocier et négocier c’est respecter».

Ces deux phrases sont pour moi le symbole des valeurs que Bertrand Schwartz a défendues, ardemment, durant 60 ans, 60 années durant lesquelles Bertrand Schwartz n’a cessé d’inventer de nouvelles démarches pour lutter contre l’exclusion et les inégalités sociales, ces valeurs-là, que je partage à l’infini, et qui sont le cœur de l’action de la MLJ3M.

 

Je forme le vœu qu’au quotidien et dans les années à venir, nous appliquions encore plus fort les principes de Bertrand Schwartz, ses valeurs, et sa philosophie.  

C’est parce qu’il était un grand homme que cette salle va désormais s’appeler « Espace Bertrand Schwartz », parce qu’on n’enferme pas Bertrand Schwartz dans une salle et que seul le mot « espace » est, peut être,  à sa mesure. 

 

Et que pour moi, donner le nom de Bertrand Scwhartz à cet endroit n’est que le symbole de l’humble hommage que la Mission Locale de Montpellier Méditerranée Métropole se devait de rendre à ce grand humaniste, ce grand novateur, ce grand amoureux de la jeunesse, de l’égalité, et de la justice sociale. 

 

Alors je nous souhaite ensemble, parce qu'ici nous sommes tous concernés, une belle et longue route dans ces nouveaux locaux, avec encore plus de jeunes, encore plus de réussite, encore plus de nouveaux projets, sous l’œil bienveillant, protecteur mais toujours exigeant de celui qui a tant œuvré pour l’insertion des jeunes et pour les Missions locales, Monsieur Bertrand Schwartz.

 

Je vous remercie.

 

Michèle DRAY-FITOUSSI

Présidente de la Mission Locale des Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole

Vendredi 25 Novembre 2016

 

image.jpeg

 

 

 

 

Newsletter UNML, 29 novembre 2016,

image.jpeg

« Le travail des Missions Locales, c’est de se battre contre les injustices » (Michèle Dray-Fitoussi, présidente de la Mission Locale des Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole)

Du côté des Missions Locales |

Vendredi soir ont été inaugurés les nouveaux locaux du siège et de la plateforme de la Garantie jeunes de la Mission Locale des Jeunes de Montpellier Méditerranée Métropole. Pour l’occasion, sa présidente Michèle Dray-Fitoussi était entourée du président de la Métropole, du préfet de l’Hérault et du délégué général de l’UNML. Un hommage a été rendu à Bertrand Schwartz, décédé en juillet dernier. Michèle Dray-Fitoussi revient sur ce choix pour elle essentiel.

A voir également l’interview de Michèle Dray-Fitoussi et l’intervention de Serge Kroichvili – Durée : 4 min

Un hommage a été rendu à Bertrand Schwartz lors de l'inauguration. Michèle Dray-Fitoussi revient sur ce choix pour elle essentiel.

« Nous avons dédié tout un espace à Bertrand Schwartz parce que nous souhaitions lui rendre hommage. C’est un « espace » : on n’enferme par Bertrand Schwartz dans une salle ! C’est la moindre des choses que la Mission Locale de Montpellier Méditerranée Métropole rende cet hommage, pour toutes les valeurs que Bertrand Schwartz a su faire partager et pour ce qu’on lui doit, en tant que Mission Locale.

Ces valeurs ont fait qu’un jour je me suis engagée dans l’associatif auprès des jeunes et qu’aujourd’hui je suis élue à l’insertion des jeunes pour la Ville de Montpellier.

Les valeurs de Bertrand Schwartz, je les partage à plus de 100%. Le travail des Missions Locales, c’est de se battre contre les injustices. Par exemple, je vais revenir sur une anecdote qui illustre bien à mon sens l’engagement de Bertrand Schwartz : il a demandé à Martine Aubry d’être reçu en tête-à-tête pour recevoir la Grand-croix de la Légion d’honneur – à la place d’une grande cérémonie – et il a saisi ce moment pour lui dire ce qu’il pensait de la « politique Jeunesse » du Gouvernement d’alors. Il aimait profondément la jeunesse. Tout ce qu’il a fait, c’était dans un souci d’égalité.

Lors de l’hommage, bon nombre de salariés de la Mission Locale étaient présents bien sûr. Ils étaient assez touchés. L’une des professionnel (le) s m’a dit : « J’applique dans ma vie quotidienne au travail toutes ces valeurs-là ».

J’ai d’ailleurs dit aux salariés que j’avais conscience qu’ils ne faisaient pas un métier comme un autre mais qu’il s agissait d'un véritable engagement. »

Repères

Chiffres 2015

  • Nombre de jeunes en contact sur la métropole : 20 000
  • Nombre de jeunes accompagnés : 9 769
  • Nombre d'entretiens individuels : 35 152
  • 1/4 des jeunes habitent dans des quartiers prioritaires Politique de la ville.
  • La surface dédiée à la Garantie jeunes est de 300 m2, située au rez-de-chaussée et le siège social est au 1er étage.