Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/09/2016

Mon intervention lors de la Session du 19 septembre 2016, au nom du Groupe HERAULT CITOYENS

 

Monsieur Le Président, Chers Collègues,

 

Je souhaite prendre la parole aujourd'hui afin de dénoncer la censure dont les élus du groupe HERAULT CITOYENS sont depuis plusieurs mois victimes au sein du conseil départemental.

Notre tribune soit disant libre du mois de juillet a été purement et simplement supprimée du journal du Département au motif qu'elle n'etait pas conforme au règlement intérieur.

Sur le numéro de septembre, ce sont nos adresses mail qui ont été purement et simplement supprimées de notre tribune soit disant libre.

 

Je vous rappelle, mes chers collègues, que le groupe HERAULT CITOYENS n'a toujours pas de moyen de groupe. Pas de secrétaire. Pas d'attaché.

Sur quelle ligne budgétaire sont donc les finances prévues pour les moyens de notre groupe depuis près de deux ans ?

 

Les citoyens qui nous ont élus et que nous représentons au sein de cette Assemblee n'ont aucun moyen de nous joindre.

 Et alors que nous voulions simplement leur rappeler nos adresses mails, la censure est tombée.

 

Notre parole est muselée !

Je l'ai déjà dit et je le proclame haut et fort aujourd'hui. Cette Assemblee est un simulacre de démocratie.

 

Par ailleurs Monsieur le Président, vous avez supprimé lors de la dernière session budgétaire les "Hors programmes voirie".

Or, nous avons appris, de la bouche même de conseillers départementaux qui sont proches de vous, que certaines subventions continuaient à être attribuées sur leur demande.

Deux poids, deux mesures ! Inacceptable car nous sommes tous élus de façon démocratique sur nos cantons respectifs.

 

J'ai connu certains de mes collègues ici présents beaucoup plus prompts à dénoncer ce type d'attitude....

 

Dans notre République, la liberté d’expression est un droit fondamental. Et en janvier 2015 nous avons été plusieurs millions à défiler dans les rues de notre pays en scandant "je suis Charlie". !

 

Cette censure et ce refus de liberté d’expression ne sont pas dignes de l’exécutif du Département de l’Hérault.

 

Michèle DRAY-FITOUSSI

Présidente du Groupe HERAULT CITOYENS

 

25/05/2016

Session du Département de l'Herault du 23 mai 2016

 

 L'HERAULT DU JOUR  du jour dans son édition du 24 mai 2016 a relayé mon intervention suite à la question  que j'ai posée au Président du Département

 

 

Ce dernier s'est défossé sur le président d'Herault Habitat,  Vincent Gaudy, également conseiller départemental du groupe majoritaire, qui m'a répondu : 
- qu'il n'y avait pas de problème d'éthique, mais sans me donner plus d'explications !

- que ce local était bien mis à disposition des deux conseillers départementaux, Mickaël Delafosse  et Gabrielle Henry ! 


- et que l'ensemble des conseillers départementaux pouvaient effectuer  la même démarche !!!

 

Michele Dray-Fitoussi

Présidente du Groupe Hérault Citoyens

Conseillère Départementale du Canton de Montpellier 3

 

 

 

image.jpeg

 

18/02/2016

L'agglorieuse, 18 Février 2016

image.jpg

 

 

Le groupe Hérault Citoyens (les Saurélien) a voté contre le budget au Conseil départemental. Michèle Dray-Fitoussi sa présidente tacle la méthode autoritaire et sans concertation de Kleber Mesquida : « la démocratie selon le président du conseil départemental, c’est un seul homme - lui-même - qui alloue à l’ensemble des associations et des communes de notre Département, les dotations qui étaient auparavant arbitrées par les Conseillers Départementaux et validées par la suite en Assemblée. Jamais André Vézinhet ne se serait permis de remettre en cause de cette manière la légitimité de l’élection de chaque conseiller général. En votant contre le budget, nous avons refusé de cautionner : la baisse de 12% sur la modernisation et la sécurisation des routes. La baisse de 10% des subventions aux associations culturelles. La baisse du budget de fonctionnement de la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Mesquida c'est la diminution des dépenses et l'augmentation des impôts : où va l’argent public ? »

Cuche