Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2015

"Las Cazes, Michele Dray-Fitoussi tacle dur", midi libre 1 juillet 2015

Lors de la session de ce lundi, le conseil départemental  a voté pour une modification de la sectorisation des collèges Rabelais et Las Cazes, comme cela avait été promis aux mamans du Petit Bard, ulcérées que les CM2 du Petit Bard  et de la Pergola soient désormais uniquement orientés vers Las Cazes  alors qu'auparavant une partie des élèves ralliaient Rabelais.

Or, en décembre, au sein de l'assemblee Départementale une seule élue n'avait pas voté cette sectorisatiion : Michele Dray Fitoussi. Qui lundi a pris un malin plaisir  à rappeler qu'elle "avait été alors objet de vives critiques de la part de nos collègues dont certains siègent  encore dans l'assemblée, l'un d'eux m'ayant même dit "ma pauvre fille tu t'es opposée au groupe pour une petite affaire, ce à quoi j'avais rétorqué que pour  ces  enfants c'était l'affaire de leur vie" ! 

Sur la sectorisation du Collége rabelais, ma prise de parole lors de la session au Département du 29 juin 2015

 

 

Session du 29 juin 2015 

Je ne peux que me réjouir tant à titre personnel qu’à titre de présidente de groupe de ce rapport.

 

Le Conseil Départemental rejoint aujourd’hui ma position, alors que j’ai été l’objet de vives critiques de la part de nos collègues dont certains siègent encore dans l’assemblée, l’un d’entre eux m’ayant même dit « Ma pauvre fille, tu t’es opposée au groupe pour une petite affaire », ce à quoi j’avais rétorqué que pour ces enfants c’était l’affaire de leur vie.

En effet, le 15  décembre 2014 la décision de sectorisation a été votée à l'unanimité du conseil général de l’Hérault,  unanimité moins 1 voix : la mienne.

Parce que j’avais compris l’enjeu lié à ce vote et ses conséquences sociales évidentes et immédiates.

Au-delà de ce point, nous nous étonnons qu'il ait fallu la mobilisation des mamans concernées pour attirer l'attention des politiques sur ce problème social pour les collèges Rabelais et Las Cazes.

Les élus des territoires concernés n’ont pas jugé bon d’anticiper les réactions légitimes des familles lorsqu’elles ont compris que leurs enfants ne sortiraient plus étudier en dehors de leur quartier.

Il est dommage également qu’il ait fallu cette mobilisation citoyenne pour que les politiques se penchent sur la question, prouvant encore une fois à quel point, enfermés dans leurs partis, ils sont loin des réalités citoyennes quotidiennes des montpelliérains.

Il est heureux qu’aujourd'hui le département prenne cette décision qui relève bien évidemment du bon sens, et nous nous en réjouissons.

Pour ces raisons, bien sur, les membres du Groupe Hérault Citoyens voteront pour ce rapport.

 

 

 

La position du Groupe HERAULT CITOYENS sur la fixation du chef lieu provisoire de la future Grande Region

 

 

 Le texte intégral de ma prise de parole, en tant que  présidente du groupe HERAULT CITOYENS sur la fixation du chef lieu provisoire de la nouvelle région, lors de la session du Conseil Départemental du 29 Juin 2015 

  

On nous demande de voter aujourd'hui pour une décision qui en fait est déjà prise.

En effet il y a déjà plusieurs mois qu’André Vallini,  secrétaire d’Etat chargé de la Réforme Territoriale, a annoncé que  Toulouse serait la capitale de la future grande région.

Le 22 juin dernier lors d'une session similaire du Conseil Régional de Midi-Pyrénées, seuls 51 élus sur 91 ont voté pour, 40 élus se sont abstenus ou n’ont pas pris part au vote.

Leur motivation était très simple et se résume en quelques mots.

"Nous ne cautionnons pas la méthode utilisée par le gouvernement qui méprise le Languedoc-Roussillon."

Le groupe Hérault Citoyens non plus ne cautionne pas cette méthode, méthode venue d’en haut qui nous propose aujourd’hui un simulacre de démocratie en faisant voter l’ensemble des collectivités locales au travers de leurs élus, alors que la décision a déjà été prise il y a plusieurs mois par le gouvernement.

C'est donc pour cette même raison que les membres du  groupe Hérault Citoyens ne prendront  pas part au vote.