Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2012

L'inégalité dont on ne parle jamais....

garder-son-nom-de-jeune-fille-1791782.pngEn cette journée de la Femme, j’ai envie de vous parler d’une inégalité dont on ne parle pas souvent voire jamais…Je ne vous parlerai pas de l’inégalité des salaires, du partage du temps de travail ménager, de parité ….Non je voudrais vous parler d’une inégalité dont personne ne parle mais qui pourtant est évidente pour chacun d’entre nous….


Cet après-midi, au bureau, j’ai appelé une de mes correspondantes habituelles et j’apprends qu’elle a changé de nom : s’est-elle donc mariée ou a-t-elle repris son nom de naissance suite à un divorce ?
Je ne me serais jamais posé cette question s’il s’était agi d’un homme…tout simplement parce que pour un homme les changements de statuts matrimoniaux ne passent pas par un changement de nom….

Tout un chacun peut donc deviner la vie (très) privée d’une femme juste en suivant l’évolution… de son nom….

Certes, suite à leur mariage, les femmes peuvent juxtaposer leur nom de naissance et le nom de leur époux… Au fil du temps, j’ai pu constater que souvent le nom de naissance disparaissait au profit du nom d’épouse. D’ailleurs, personnellement, j’ai eu la même attitude… Après quelques années de « Fitoussi-Dray », mon nom de naissance a peu à peu disparu… et désormais, mon nom d'usage est  celui de mon mari….

Faites – y attention, autour de vous et vous verrez qu’en fait vous connaissez parfaitement la situation affective des femmes autour de vous ….. alors que vous ignorez si les hommes qui vous entourent sont mariés ou pas...



C’est une toute petite inégalité ….mais en fait, réfléchissez bien....

elle est de taille....

24/02/2012

Allons enfants....

 

La suppression des comptes twitter anti-Sarkozy, est vraiment révélatrice de la notion de République chez le  candidat-président... 

La République Française c’est « Liberté, Egalité, Fraternité »….C’est écrit sur nos mairies, nos écoles, nos bâtiments publics.

Depuis quand n’a-t-on plus le droit dans notre pays, de critiquer le pouvoir en place… ? Depuis quand l’ironie et la caricature n’ont plus de place dans notre pays ? Debout Mesdames et Messieurs les humoristes à la parole libre…..Il faut dénoncer ce déni de démocratie.... Tous les politiques français ont « subi » des caricatures, des moqueries, des sarcasmes. C’est même typiquement français. Caricatures et autres « guignols » ont toujours jalonné la vie politique française… Alors pourquoi aujourd’hui les comptes « satiriques » twitter de Sarkozy sont-ils supprimés, alors que ceux de Hollande, Joly ou Bayrou sont toujours actifs ? 

Et puis il y a les déclarations du  candidat-président sur « les corps intermédiaires » c'est-à-dire les militants associatifs,  les syndicalistes, les organisations professionnelles etc… En un mot tous ceux qui font le tissu social de notre pays. Ces « corps intermédiaires » d’après lui ne se soucieraient pas du peuple… Je me situe pour ma part dans cette catégorie depuis plus de 30 ans, et je sais que mon travail, aussi infime soit-il, a profité  et profite à mes concitoyens. 

La suppression de ce tissu social s’apparenterait pour moi à une perte de liberté et de democratie car ce tissu social est le lien entre toutes les catégories de population de ce pays, quelqu'elles soient.

Suppression de la caricature et de la satire politique, accusations graves contre  les militants associatifs,  les syndicalistes, les organisations professionnelles…

Le programme du candidat-président s’assimile de plus en plus à un programme dénué des libertés fondamentales qui sont la force et l'essence même de notre pays.

 

liberté image.gif

 

 

Dans notre hymne national il y a cette phrase, et elle doit guider nos votes le 22 avril et le 6 mai  prochain : 

 

               « Liberté, Liberté chérie »

 

 

 

 

 

 

 

08/12/2011

Un village dans la ville…

Situé au pied du Corum, et longeant la route de Nimes, le quartier des Beaux-Arts, est un village au cœur de la ville.

Tout y est : la place du village, le parc de jeux des  enfants, les commerces de proximité, une maison du 3ème age, un jardin partagé, des écoles, des corps de métiers quasiment tous présents et des associations qui se chargent d’animer le tout (et notamment l’association "Beaux Arts Pierre Rouge" dont le dynamisme et la présence dans le quartier sont sans faille…)

Chaque saison a son lot de festivités : la soirée « vin chaud » du début de l’hiver, le carnaval en mars, en juin les feux de la Saint-Jean, et bien sur la reine de nos fêtes « la Fête des Fanfares ».

Ce quartier est particulier car différentes populations s’y côtoient, mais se respectent, malgré leurs différences. Elles ont appris à vivre ensemble au quotidien, même si, bien sur, comme partout ailleurs, des problèmes   existent…..

Mais pourquoi ce quartier est il si différent ?

D’autres  quartiers urbains, à Montpellier ou ailleurs, regroupent ces éléments qui composent la mosaïque des Beaux Arts…Et pourtant, peu de quartiers parviennent à cette homogénéité sociale…. Ce dynamisme si particulier qui caractérise ce vieux quartier de Montpellier….

Est-ce l’histoire particulière et si marquée des « abattoirs » qui perdure malgré leur destruction ? Cette tradition forte qui a marqué la vie  de ce quartier.

Faut-il en déduire qu’une mixité sociale réussie est  impossible sans une histoire  liée à un lieu ??? Sans aucun doute….  Et c’est à méditer en tout cas….

beauxarts.jpg

 Mais pour les Beaux Arts, j’ai ma petite idée……Et s’il existait tout simplement dans ce quartier une volonté réelle de vivre ensemble ? De faire perdurer un certain état d’esprit ?

Une volonté réelle d’être et de rester un village dans la ville ?